Nightmess a rencontré Hermann et Pablo (ancien résident du RedGate),
deux membres du jeune collectif minimale bordelais DISTILL.

L’aventure Distill commence par la rencontre de 4 passionnés en terre roumaine, sur les rythmes micro-house du Sunwave Festival.
Si les fêtes les plus longues sont les meilleures, alors que celle-ci ne finisse jamais : Pablo, Hermann, Louis et Hélios créaient DISTILL il y a tout juste 6 mois, le collectif épicurien qui nous manquait.

« Jamais plus bas que la house, pas plus haut que la techno »

Distiller c’est extraire l’essence d’un produit. Ce qui fait son excellence.
Pablo et Hermann expliquent :« Nous on cherche à distiller la musique, à montrer ce qu’elle fait de meilleur » ! En gros, leurs sets c’est du concentré sucré: on le déguste à la petite cuillère.
Des origines réunionnaises de Louis et Hermann découlent des rythmes tribaux et exotiques, plutôt introspectifs, là où Pablo vient contraster avec un penchant pour la scène anglaise des années 90, qu’elle soit tech house ou garage. Toujours « De belles lignes de basses, de jolis synthés, des sons mélodieux .. mais jamais de funk ! ».
Pas de funk c’est aussi ce qui fait leur singularité. Sur une scène bordelaise soit très house soit très techno, les collectifs micro et minimale se comptent sur les doigts d’une main.
« On voulait insuffler quelque chose qui n’existait peu ou pas encore » dit Hermann.
« On est un peu un OVNI sur Bordeaux ».

« Du bon son, des bonnes bières, une bonne vibe »

C’est les 3 impératifs d’une bonne soirée du crew. Pour Pablo, leurs futurs events hors les murs ne se feront pas sans bonnes bières !
Jeune collectif, ils avouent avoir pris le temps de se lancer, et chez eux les choses se font bien ou ne se font pas. Hermann explique L’identité visuelle, c’est le premier contact que tu as avec le public, c’est super important.” Par amour des bonnes choses, ils jouent dès le départ sur des visuels graphiques très géométriques et minimalistes, à l’image de soirées vaporeuses qui repoussent les limites de la nuit.

Les bordelais sont-ils prêts pour la minimale ?

Temps saccadés, petites sonorités, boucles répétitives, la minimale nous plonge dans un continuum musical quasi chimérique. Musique d’initiés ? Berlin, Amsterdam, Paris, Londres : les capitales européennes ont à la fois une scène microhouse/minimale active et un public en demande. À Bordeaux, c’est plus compliqué. Hermann explique : Il faut éduquer les gens ». Pourquoi ? « Je pense que le public bordelais n’a juste pas l’habitude, il n’a pas trop ses repères sur la minimale !” Pour Pablo, « Les Bordelais sont prêt à tout entendre, il faut juste emmener la minimale différemment. C’est une musique très introspective, un peu d’initié, ça s’apprécie ! »

Let’s talk

Le B2B de vos rêves ?
Pablo et Hermann : Junki Inoue B2B Quest
, qu’on a déjà invité sur Bordeaux mais sans qu’ils mixent ensemble. On les voit bien en after sur une péniche, en plein soleil avec plein de monde !

La soirée la + folle que vous ayez organisé ?
Hermann
 : Unai Trotti au Parallel le 22 février. C’était fou, il nous a pris le cerveau et l’a retourné. Brainwashing !
Pablo : Il nous a tous emmené quelque part, tout doucement… c’était une vraie leçon !

Le meilleur mood pour vous écouter ?
Hermann : En after, hors les murs, style dans une forêt ! 300-400 personnes. Y’a une fusion avec le public, les sons sont hyper prenants, c’est une osmose générale.
Pablo : Moi ce serait plutôt en club assez dark ! Pareil 300 personnes max.

Un format de soirée qui manque à la nuit bordelaise ?
Pablo et Hermann :
Un genre de lieu de vie pour continuer la nuit après 10h du mat. Un spot avec de la bonne musique, mais pas seulement pour les afters du dimanche ! On pourrait aussi aller y boire un café en se réveillant ! 

DISTILL en 1 track ?
Pablo et Hermann
: C’est dur ça… On t’en donne deux, tu choisiras !

Leur prochain événement : Event FB

Notre dernier article : Le Son libre festival vient de révéler sa line-up techno pour 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *