On le voit depuis quelques temps, la France se mélange de plus en plus avec les promoteurs du reste de l’Europe. C’est avec joie que nous vous annonçons la collaboration du collectif Exil et du club hollandais BASIS.
Exil n’avait plus fait d’événements de ce type depuis le 1er novembre aux Docks de Paris. Ils seront de retour le samedi 18 avril pour 10h de rave intensives dans un lieu encore tenu secret.

Une collaboration prometteuse

Comme nous vous l’avions bien présenté dans notre reportage Au coeur de Exil, le collectif Exil n’a jamais cessé de proposer des productions qualitatives. De son côté, BASIS est un club très reconnu en Hollande. Situé à Utrecht, une ville pleine de romance, le club affiche un net contraste qui le rend encore plus sombre. Il n’est donc pas anodin que les deux organisations se soient retrouvées pour former une soirée inoubliable.
On ne sait pas encore exactement ce qu’ils nous préparent ensemble mais ça s’annonce brutal.

“la pure, la dure et l’archaïque Techno d’antan”

Ce sont les mots d’Exil pour annoncer leur impressionnante programmation. Cette dernière commence avec certainement le berlinois le plus sombre de la scène, Kobosil. Il se fera le plaisir de participer a cette première collaboration entre Exil et BASIS. Très respecté dans la scène internationale, le duo italien Boston 168 sera également présent pour vous emmener avec eux dans l’espace. Il lui aura fallu peu de temps pour passer du garage aux grandes scènes, l’ukrainien Etapp Kyle nous fera le plaisir d’être là. Résident au Berghain depuis bientôt 3 ans, il a su se développer très rapidement.

Sa Techno adopte toute suite une ambiance très sombre dans la salle. Etapp Kyle semble vouloir réunir son public dans une atmosphère lugubre et excitante. Les adeptes de la techno industrielle voyageront sans aucun doutes.
Pour finir, la jeune dj et productrice hollandaise Cynthia Spiering a fait ses premiers pas à Rotterdam à l’âge de 18 ans. Friande des raves old-school, sa musique est bien souvent euphorique et pleine d’espoir. Elle en oublie évidemment pas les gros kicks de drum.

Comme pour chaque grosses éditions de Exil, on s’attend a un gros système son et a une scénographie de qualité !

Event | Billetterie

Notre dernier article : Un des maîtres de la Techno brutale vient d’annoncer sa première date à Paris de 2020

Categories: Focus soirées

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *