Glory Hole revient pour sa 3ème édition ce samedi 23 février avec une programmation international et des shows à vous couper le souffle. Chez Glory Hole le menu sera chargé, vous pourrez y retrouver de la Post punk, de l’industriel, de l’EBM et de l’expérimental. Cette édition sera également dans un lieu différent des deux premières, toujours dans un format warehouse.

Une diversité unifiée

Glory Hole depuis sa première édition cherche à rassembler toutes les sexualités et genres pendant une nuit électrique. Une nuit où le jugement n’a pas lieu d’être, une nuit où vous aurez l’occasion de vous accepter vous-même ainsi que les autres. Pour cela, vous aurez l’occasion d’y découvrir des “backrooms” pour plus d’intimité ainsi que des shows artistiques très impressionnants avec notamment la présence de Drag Queen.

Les performeuses Sasha Kills et Ghōst seront de la soirée. Etoile montante de la scène internationale et surnommée “L’horreur venue d’ailleurs”, la recherche de nouveauté, la surprise et l’absurdité sont des éléments récurrents et essentiels des performances de Sasha Kill.
Ghōst est une performeuse dragqueen avec un style très sombre. Née dans une vague underground gothique et techno, son style de dragqueen est inspiré d’une techno sombre et de films tels que “Blade Runner”, “Ghost in the shell” ou encore “Matrix”.

L’international à Paris pour Glory Hole

À l’exception du duo Francais “Imperial Black Unit“, tous les artistes proviennent de pays étrangers à la France, on sent une envie de faire découvrir d’autres cultures au public parisien.

Synapscape est un duo de post industrial allemand apparu en 1994, leur style est souvent habillé de “vocals” avec une ambiance d’usine très sombre accompagnée de basses bien grasses.

The brvtalist est un projet en duo né à Los Angeles en 2012. L’idée de départ était un blog sur l’art et la musique, il se transformera en site internet en 2013. Ils se sont développés avec des lives et dj sets à L.A, Berlin et Amsterdam. Ils sont désormais localisés à Berlin. Leurs sets s’inscrivent sous la bannière de l’industrial, l’EBM et des touches de “wave”.

Imperial Black Unit est un duo français d’EBM et techno industrielle originaire de Toulouse. Préparez vous à un rythme furieux et des “synthé” tranchants.
Templer, un des membres du duo, jouera aussi en solo pendant la soirée.

Last days of Sex est originaire d’Athènes, il a mixé dans de nombreux festivals tels que le Maschinenfest ou encore au Wave Gottik Treffen. Ses djs sets combinent Noise, industrial, et esthétique Lofi dans un esprit Techno.

The Horrorist, est un artiste aux productions diverses en passant par la new wave, le synthpunk, l’EBM et la techno. Il est le fondateur du label “Things to come records” et très influent dans la musique électronique, son titre “One night in NYC” était numéro 1 au “German Dance Chart”.

Événement : Glory Hole 003

Remerciements

Glory Hole
Victor

Categories: Focus soirées

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *