La capitale de la Corée du sud, Séoul, a été contrainte de fermer une nouvelle fois ses clubs et bars après qu’un nouveau pic d’infections liées au Covid-19 fut observé.

Un constat inquiétant pour l’avenir

Samedi 9 mai dernier, les bars et clubs de Séoul ont été forcé de fermer à nouveau leurs portes pour une durée indéterminée dû à l’observation dans le quartier de Itaewon d’une montée de nouveaux cas. Ce quartier de Séoul est notamment très connu pour sa vie nocturne très agitée.

À la fin du mois d’avril, plusieurs clubs de Séoul avaient pu réouvrir car la situation en Corée du sud s’était améliorée. Seulement 8 nouveaux cas liés au Covid-19 avaient été déclarés.
Malheureusement, lundi (11 mai) dernier 86 nouveaux cas ont été déclarés car un clubber infecté s’est rendu dans plusieurs clubs du quartier le weekend dernier (source : Korea Herald).

Le Maire de Séoul, Park Won-soon, a annoncé que les tests seront anonymes pour ceux qui hésiteraient à dévoiler leur identité dû a une possible discrimination et aussi pour le respect de la vie privée de la communauté LGBT. Ce dernier a également ajouté que les tests seront totalement pris en charge par la ville.

Ces révélations sont inquiétantes pour la suite des événements dans le reste du monde et doit plus que jamais nous motiver à trouver des solutions viables afin de vite retrouver une vie normale adaptée pour tout le monde.

Notre dernier article : Coronavirus : une polémique éclate autour d’une collecte de dons pour les Tours Managers

Categories: Let's talk

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *