Présent depuis seulement 1 an, le label Recollection Records a beaucoup fait parler de lui à chaque projets sortis. Le label comptabilise près de 350 000 écoutes pour 7 projets seulement. Nous sommes allés interroger les fondateurs du label sur l’histoire et le futur du jeune label français à l’occasion de la sortie de leur dernière VA.

Comment est né le label ?

Le label est né il y a à peine un an d’une grosse passion commune entre trois amis, on a pris une claque en allant en soirée et on en est plus ressortis.
On était tellement investi là dedans qu’on a voulu passer l’étape d’après et proposer quelque chose, mettre notre pierre à l’édifice aussi. On avait vraiment ce besoin de contribuer à cette scène et de la faire évoluer dans le bon sens.

Quelle vision artistique avez vous instauré à Recollection Records ?

On est partis du constat qu’il manquait une dimension rave sur les labels qu’on connaissait et on ne se retrouvait plus dans les courants Industriel / Acid Techno, on avait envie de proposer autre chose.

On avait ce vrai désir de recréer du lien entre les jeunes artistes du milieu et les pointures déjà bien installées, c’est ce qu’on essaye de mettre en avant dans notre DA !

Notre objectif est aussi d’avoir un roster performant, nous souhaitons contribuer au développement de jeunes artistes dans lesquels nous croyons. Avec Nobrac, Lemane et Hast on bénéficie de trois profils différents et très talentueux.

Pourquoi cette inspiration de la rave des années 90 ?

On trouve ça fou l’effervescence de la scène parisienne et mondiale avec cette culture des warehouses, un retour aux sources et à l’essentiel de la musique pensée pour le public et l’ouverture d’esprit qui va avec.

C’était des valeurs fortes à la naissance des raves, on cherche à garder cette essence du son 90’s et de le mettre au goût du jour avec Recollection Records.

C’est aussi dans cette démarche qu’on propose des releases vinyles, on veut tirer le meilleur de l’âge d’or rave et rajouter les influences trance et hardtrance que l’on voit apparaître sur la scène et dans lesquelles on se retrouve.

Parlez-nous un peu de cette nouvelle VA !

On a cherché à réaliser une VA 100% française avec des jeunes talents qu’on écoutait dans notre quotidien.

Après l’EP de Wast un peu plus lent on cherchait à marquer un tournant plus industriel et plus violent, cette VA était l’occasion parfaite.

La VA est soutenue par Nico Moreno, Dyen, Manni Dee, VCL, HKKPTR, Ma Cka et beaucoup d’autres, nous avons reçus d’excellents retours jusque là.

La track Mentale Emprise de Jaëss a été jouée récemment par Nico Moreno lors de son live à Caen ! Vidéo ci-dessous à partir de 57:50 :

Soundcloud | Bandcamp | Facebook

Notre dernier article : Le Château Perché Festival lance une campagne pour l’ouverture de son propre château

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *