Nous nous sommes rendu à la soirée “Black Thursday“, première date pour Newtrack à “La Grande Surface“, un ancien supermarché désaffecté.
Avec près de 12 000 personnes sur l’événement, le collectif a encore fait des miracles en terme de communication.
Laissez-nous vous raconter cette soirée au succès surréaliste.

Arrivée : 20h11

Avant de partir, on savait qu’il y aurait forcément un peu de monde vu le succès qu’a eu l’évent.
Nous partons donc relativement tôt pour arriver vers 20h et s’assurer de commencer la soirée tranquillement.
Nous arrivons donc à Opéra et nous insérons dans le boulevard des italiens depuis celui des capucines.

On avance à peine que l’on voit une file d’attente démarrer au magasin Mango.
Naturellement on se dit que c’est certainement l’attente pour un film à succès au Gaumont Opéra.
Sauf que non, la file continue sur quatre pâtés de maison ! Oui, quatre.
Heureusement que j’avais ma liste avec un +1 sinon on aurait pu construire un campement dans le boulevard.

On prend une photo pour la poster sur Techno Flex & Détente, fait des bises à l’équipe et rentre à l’intérieur.

La jungle

Une fois à l’intérieur, on s’aperçoit que les entrées ont été bien gérées.
Il y avait du monde c’est sûr mais on ne se sentait pas oppressés pour autant.
Le public semblait très varié, ce qui n’est pas étonnant pour plusieurs raison que nous évoquerons après.
Le lieu qui n’a pas l’habitude d’un tel rassemblement, s’est retrouvé très rapidement en manque d’effectif.
On a entendu des rumeurs comme quoi des personnes ont essayé de voler des bouteilles au bar et de la nourriture.

En descendant les escaliers on croise l’équipe de Paillette Pompettes dans l’espace chill. Le succès était total, on ne faisait pas 2 mètres sans croiser des paillettes.
On se dirige ensuite très rapidement au sous-sol où Thomas Delecroix jouait à ce moment.
Les gens étaient littéralement déchainés, la chaleur était présente, une vraie douche gratuite.
Plus tard, un membre Newtrack est parti dehors crier dans la rue avec un mégaphone pour dire aux gens dans la file de partir.
Il y avait environ 1500 personnes à l’intérieur, vers 23h-00h la salle a commencée à se vider petit à petit.

La soirée se finit très bien, le sous-sol est devenu respirable, la séance sauna était terminée.

La recette de la réussite

Vous êtes certainement beaucoup à vous demander comment Newtrack en sont arrivés là. Peut-être que eux même ne le savent pas ?
Il y a plusieurs éléments à identifier pour expliquer un tel engouement chez les parisiens.
Le collectif Newtrack a réussi depuis ce début d’année à toucher un nouveau public. On en parlait déjà dans notre récapitulatif des ApéroBPM de cette année.

Tout d’abord c’est dans le lieu que l’organisation se démarque. La communication autour d’un ancien supermarché parle à tout le monde. Sans même connaitre la musique diffusée, la curiosité du lieu à elle seule suffit. De plus, vous ajoutez à cela le fait que c’est les vacances scolaires et c’est gagné d’avance.
Ensuite, il est nécessaire d’avoir une belle mise en page.
Le jeu de mot “Ça va supermarché !” mélangé avec une couverture indiquant “entrée gratuite” fut la cerise sur le gâteau.

Le bilan est donc très positif pour le collectif qui a du refuser des milliers de personnes à l’entrée. Comme on dit, mieux vaut trop que pas assez.

Photos : Clement Beny

Categories: Report soirées

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *