Le titre peut paraitre choquant mais c’est une réalité, la Hollande nous a une nouvelle fois impressionné par son professionnalisme.
Il est évident que nos voisins européens ont une longueur d’avance en terme de qualité de prestation. Mais pourquoi ? Pourquoi un tel écart ? C’est ce que nous allons essayer de comprendre après ce weekend à Amsterdam pour Vault Sessions.

Un soutien national

Il serait de mauvaise foi de mettre la faute sur les collectifs français. La mentalité est de loin la même partout, ce qui explique beaucoup. Des pays comme les Pays-Bas ou l’Allemagne reçoivent beaucoup de subventions et d’aides, ce qui n’est pas forcément le cas chez nous. Le Warehouse Elementenstraat où se trouvait la cinquième édition de Vault Sessions accueille bien d’autres organisations tel que Katharsis, Unpolished, Reaktor et bien d’autres. On parle bien ici d’un lieu aménagé pour recevoir ce type d’événement (ERP), ce qui est rarement le cas en France.

La prévention est aussi très présente ce qui amène à avoir un public responsable et donc moins de problèmes liés au public.
Les warehouse parisiennes sont souvent sujettes à de nombreux problèmes (attente à l’entrée, bagarres, sécurité douteuse, manque d’eau…).
Malgré les stands de prévention de plus en plus présents, il reste encore du chemin à parcourir.
Même si les collectifs sont encore peu soutenus, il est de leur devoir de garantir une sécurité optimale à leur public, ce qui n’est pas toujours le cas.

Une organisation sans failles

Vault Sessions était sur 2 jours de 23h à 9h du 31 janvier au 1 février avec un after jusqu’à 3h du matin le lundi.
On est arrivés les deux soirs aux alentours de 00:30 – 1h devant l’entrée, même pas 5 mins d’attente et on était déjà rentré. L’équipe organisatrice était très accueillante, on a toute suite senti une bonne “vibe” dès le départ.
Une fois rentré, on a la possibilité d’acheter un casier à 10 euros (dont 5 euros de caution) et d’y déposer ses affaires. L’avantage c’est qu’il n’y a aucune attente pour récupérer ses affaires et presque aucun risque que quelqu’un d’autre récupère votre veste/sac.

Une fois à l’intérieur, on rentre directement dans l’ambiance et tout est configuré pour avoir une bonne expérience. Vous avez deux (salles) toilettes mixtes, trois scènes (une grande, une moyenne et une petite), un chill, un fumoir et une zone extérieur. Le système son est parfaitement réglé, vous pouvez être devant comme derrière et être dans de bonnes conditions. Les toilettes sont constamment nettoyées et l’attente est quasi nulle. On a même entendu une fille dire “j’ai même pu m’assoir sur la cuvette!”, c’est vous dire. Il y avait juste assez de monde pour pouvoir danser librement et se retrouver facilement.
La zone extérieur est chauffée et le chill était assez grand avec assez d’endroits pour s’asseoir.

Tout est pensé pour vivre une bonne expérience, en plus de cela comme dit plus haut, le public est très responsable. On a pas vu un seul problème de toute la soirée. D’ailleurs la sécurité est très discrète, on ne l’a voit presque jamais, ce qui est très agréable. On en a profité pour recueillir quelques témoignages et tous les Français ont été très agréablement surpris par la différence de traitement.

Conclusion

La scène Française a beaucoup a apprendre de l’étranger ainsi que l’état lui même. Depuis quelques années notre scènes ne fait qu’évoluer et on en est fier. Cependant, on attend du mieux quand on voit ce qui se passe à côté de chez nous.

Notre dernier article : Retour sur la soirée explosive des 3 ans du collectif Atmospheяe au Magazine Club

Categories: Report soirées

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *